Accueil > Social > Femmes enceintes : faciliter l’hébergement non médicalisé

Coronavirus (Covid-19) et TGAP : un calcul aménagé

Coronavirus (covid-19) et calcul de la TGAP : des prolongationsLa TGAP (taxe générale sur les activités polluantes) est due par les entreprises ayant une activité polluante, ou dont l’activité nécessite l’utilisation de produits polluants.Concrètement, devront payer...

lire plus

Ecolabel européen : à quoi ça sert ?

Ecolabel européen : pour quoi ? Pour qui ? Comment ?Créé en 1992, l’écolabel européen est un label écologique européen permettant aux consommateurs de reconnaitre les produits les plus protecteurs de l’environnement et de la santé. Celui-ci poursuit plusieurs...

lire plus

Femmes enceintes : faciliter l’hébergement non médicalisé

Avr 26, 2022 | Actu

Hébergement non médicalisé des femmes enceintes : sous conditions…

Les conditions d’accès à un hébergement non médicalisé pour les femmes enceintes dont le domicile est situé à plus de 45 minutes d’une unité de gynécologie-obstétrique sont désormais connues.

Il est prévu que :

la durée soit de 5 nuitées consécutives maximum précédant la date prévisionnelle d’accouchement appréciée par un médecin ou une sage-femme (la durée peut être prolongée sur décision médicale) ;la prestation d’hébergement puisse être proposée à toute période de la grossesse, en cas de grossesse pathologique, sans que la limitation de l’hébergement à 5 nuitées ne soit opposable ;la prestation d’hébergement ne soit pas médicalisée ;la chambre puisse être partagée avec un ou plusieurs accompagnants, dans la limite des capacités d’accueil de la structure d’hébergement ;etc.

Source : Décret n° 2022-555 du 14 avril 2022 relatif à l’hébergement temporaire non médicalisé des femmes enceintes et à la prise en charge des transports correspondants

Femmes enceintes : faciliter l’hébergement non médicalisé © Copyright WebLex – 2022

Share This