Accueil > Social > Faute simple ou grave : qu’est-ce qui change pour le salarié licencié ?

Production de volailles : attention à la TVA !

Production de volailles et TVA : 5,5 % ou 10 % ?Le taux réduit de TVA à 5,5 % s’applique aux produits d’origine agricole, de la pêche, de la pisciculture ou de l’aviculture, lorsqu’ils constituent :des denrées alimentaires destinées à la consommation humaine ;des...

lire plus

Femmes enceintes : faciliter l’hébergement non médicalisé

Hébergement non médicalisé des femmes enceintes : sous conditions…Les conditions d’accès à un hébergement non médicalisé pour les femmes enceintes dont le domicile est situé à plus de 45 minutes d’une unité de gynécologie-obstétrique sont désormais connues.Il est...

lire plus

Abandon de créances : toujours déductible ?

Abandon de créances : quand a été ouverte la procédure de sauvegarde ?Constatant que l’une de ses filiales rencontre d’importantes difficultés financières, une société décide, un 19 juin, de renoncer au paiement de certaines factures et donc, d’abandonner des...

lire plus

Blockchain : 2 guides pour les entrepreneurs

Des guides pour répondre à vos questionsLa blockchain est une nouvelle technologie dont la compréhension peut être encore difficile. Pour permettre aux entrepreneurs de s’en emparer plus facilement, le gouvernement a publié 2 guides pratiques :un guide de...

lire plus

Courtiers : ce qui change au 1er avril 2022

Une nouvelle obligation pour les courtiersDepuis le 1er avril 2022, tout professionnel souhaitant effectuer une première immatriculation auprès de l’Organisme pour le registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance (ORIAS) devra au préalable adhérer...

lire plus

Sylviculture : une aide pour acheter du matériel

Sylviculture : modification de l’aide aux investissementsPour rappel, en février 2021, une aide financière a été mise en place pour faciliter les investissements en matériels réalisés par les entreprises de travaux sylvicoles d'entretien et de renouvellement des...

lire plus

Faute simple ou grave : qu’est-ce qui change pour le salarié licencié ?

Avr 27, 2022 | Actu

Différentes fautes, différentes indemnités !

Pour rappel, la faute simple d’un salarié n’oblige pas l’employeur à faire cesser immédiatement le contrat de travail, contrairement à la faute grave qui empêche le maintien dans l’entreprise.

La nature de la faute commise (simple, grave ou lourde) impacte également les indemnités perçues au moment de la rupture du contrat.

Ainsi, le salarié licencié pour faute simple perçoit, toutes conditions remplies, une indemnité de licenciement, une indemnité compensatrice de préavis et une indemnité compensatrice de congés payés.

En revanche, s’il est licencié pour faute grave, il percevra seulement l’indemnité compensatrice de congés payés, là encore sous conditions.

Cette distinction a été rappelée par le juge dans une récente affaire opposant un salarié à son ex-employeur. Ici, le salarié, initialement licencié pour faute lourde après une série de comportements fautifs, a contesté et obtenu la requalification de son licenciement en licenciement pour cause réelle et sérieuse.

Une requalification contestée par l’employeur, qui demande que la faute grave soit au moins retenue, au vu des actes commis par le salarié, qui a :

détruit ou cherché à détruire des documents particulièrement sensibles concernant un projet de partenariat ;téléchargé sur son poste de travail un logiciel de violation de mots de passe de messagerie, une pratique formellement interdite par le règlement intérieur de l’entreprise ;au moyen de ce logiciel de piratage, pu se connecter à la boîte de messagerie de sa responsable hiérarchique, accédant à l’ensemble de sa correspondance y compris personnelle ;procédé à la copie sur son propre poste de travail de messages et de pièces jointes se trouvant dans cette messagerie et déposé l’ensemble de ces éléments, dans un dossier électronique, conservé sur son poste de travail et portant un intitulé à caractère pornographique ;adressé à sa supérieure hiérarchique une série de mails particulièrement déplacés et allusifs.

Au vu de l’ensemble de ces éléments, le juge donne raison à l’employeur et retient la faute grave. L’employeur n’a donc pas à verser l’indemnité de licenciement et l’indemnité de préavis au salarié, et lui doit uniquement l’indemnité compensatrice de congés payés.

Source : Arrêt de la Cour de cassation, chambre sociale, du 13 avril 2022, n° 20-14926

Faute simple ou grave : qu’est-ce qui change pour le salarié licencié ? © Copyright WebLex – 2022

Share This